Proposition de contenu d’une loi sur le Reboisement faisant partie du New Deal Haitien

 

Leta pa gen dwa ap depanse paket kob nan rebwazman chak ane , epi ,pou pèp la ,ap konte blese chak ane , nan menm rebwazman sa.
1-Il est temps que le désordre cesse
2-Il est temps que soit mis fin à cet assassinat permanent de notre patrimoine terre par les ministres ,par les parlementaires, par les bailleurs de fonds et par les fonctionnaires qui, préposés officiellement pour faire le reboisement , s’accoquinent avec les pépiniéristes du pays et avec les élus locaux pour voler l’argent décaissé au lieu de l’utiliser pour faire valoriser effectivement le bassin versant
3-Il est temps que l’état cesse de dépenser les fonds publics du reboisement sans la promulgation d’une loi qui fixe le comment et les responsabilités
4-Il est temps que l’état définisse les responsabilités de l’administration de la collectivité territoriale de la section communale dans l’aménagement d’un bassin versant et que l’état lui donne les moyens de sa politique
5- Il est temps que l’état central montre ses muscles dans l’aménagement en exemple d’un bassin versant et que l’état décentralisé passe à l’action dans sa vision stratégique du reboisement
6-Il est temps que le reboisement d’un bassin versant participe du plan de mise en valeur à court, à moyen et à long terme de ce bassin versant en faisant des espèces proposées pour cet aménagement et des autres ressources naturelles du bassin versant, les ressources qui seront transformées en richesse pour l’amélioration des conditions de vie des habitants qui peuplent ce bassin versant
7-Il est temps que finisse dans les bassins versants l’intervention merveilleuse, simultanée, coquine et complotiste de l’USAID, de l’UE, de la BID, de la banque mondiale ,de la FAO, qui ne vise , à travers les ONG ,que le gaspillage masqué et déguisé des fonds qui ne suffisent même pas pour reboiser le centième d’un bassin versant choisi.
8-Il est temps que le forum économique du secteur privé se prononce sur sa participation dans l’aménagement des services et dans la production agro industrielle des bassins versants à coté de la valorisation de la production artisanale de ces derniers
9-Il est temps que soit mis fin au stéréotype de la société civile qui croit prendre cette dernière en otage en se faisant le porte parole des étrangers qui vivent en symbiose avec ce stéréotype.
10-Il est temps que l’état régalien explique ,dans sa quête de stratégie économique pour réduire les couts financiers de l’aménagement d’un bassin versant et pour démultiplier l’action participative des exploitants agricoles qui devront compter pour 60% des couts totaux d’aménagement , la signification véritable du vocable participation liée aux infrastructures structurantes qui doivent rendre vivable la vie dans les bassins versants
11-Il est temps que l’état choisisse pour expérimenter cette proposition , les bassins versants de rivières dont les crues torrentielles provoquent les dégâts économiques les plus épouvantables sur les infrastructures côtières qui participent du développement économique de la zone
12-Il est temps que les politiciens cessent d’assimiler la volonté politique aux dividendes économiques immédiates et personnelles que rapporte la mise en œuvre d’un projet d’aménagement de bassins versants dans sa circonscription et pensent plutôt aux retombées à moyen terme de ces projets sur la santé des habitants, sur l’emploi et l’économie de la ou des circonscriptions qui intègrent le physique de ce bassin versant.
13-Il est de toute urgence que les média dominants , et je pèse mes mots , qui sont par ordre d’importance Radio Caraïbes, Radio Kiskeya, Radio Magik 9,radio Signal FM, Radio vision 2000, radio métropole, radio Scoop FM, le Nouvelliste ,l’Equilibreur, la Digicel et la NATCOM et leurs ramifications locales, accordent la plus large diffusion à cet esquisse de projet d’aménagement en invitant sur leurs plateaux toute une gamme de spécialistes capables d’étoffer le contenu d’une loi organique sur l’aménagement d’un bassin versant.
14-Lorsque cette esquisse aura fait le tour des canaux de communication d’Haïti et recueilli l’avis des spécialistes comme celui des résidents des bassins versants, alors le MARNDR et le MDE considérés comme institutions porteuses prioritaires d’un tel projet de loi, pourront se l’approprier et l’envoyer au parlement haïtien pour sa promulgation en loi cadre ou organique devant s’imposer à la nation haïtienne.
15-C’est mon cadeau de Noel 2016 et de Bonne année 2017 à la nation Haïtienne et au nouveau gouvernement. Cette loi fait aussi partie du new deal à la Delanoë Roosevelt dont je parle dans mes précédents articles
[email protected]

Share

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*